wang bobby ; the pervert.


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 wang bobby ; the pervert.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⋄ annyeong haseyo; i'm
Wang Bobby

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : baby.

MessageSujet: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 21:33


wang bobby.
look at me now !

안녕하세요! mon nom à moi c'est wang bobby et je suis né(e) le sept juillet mille neuf cent quatre-vingt-douze à shanghai, ce qui fait que j'ai vingt-ans. actuellement je suis en deuxième année en art du spectacle et musique, eh oui ! d'ailleurs, mon porte monnaie se porte plus ou moins bien puisque je suis riche. sinon, j'ai un frère, je suis un personnage inventé et j'aimerai être un troublemaker

si j'étais...
un péché:
la luxure.
un élément:
le feu.
un objet:
un sextoy.
un animal:
le loup.
une couleur:
le gris.
une saison:
l'hiver.
un sentiment:
la haine.
through my mind.>
» Bobby...
C’est le gamin, froid et distant qui n’aime pas trop la compagnie des autres et qui traine la plupart du temps seul ou derrière les autres la musique dans les oreilles et la clope au bec …
Oui, c'est un jeune homme qui est froid très froid, glaciale même … Et c’est comme ça depuis toujours, il s’en est forgé un regard assassin qu’il montre en permanence, pour repousser les gens … En fermé dans sa musique et dans son petit monde bien à lui, il n’adresse la parole aux autres que quand il le souhaite, ou s'il en a vraiment besoin …

Et pourtant, a contrario il est provocateur et grande gueule, il ne cache pas ce qu’il a à dire, et le dit en crachant tout son venin à la face du monde.
Parfois c’est simplement par ennuie, ou parce que votre tête ne lui revient pas … il a beau être froid il est moqueur et taquin, et il ne s’en cache pas, vous verrez ce petit sourire narquois qui annonce sa connerie, si vous arriver à l’apercevoir alors vu avez encore une chance pour l’éviter.

Et une fois qu’on a percé sa carapace de sale mioche rebelle ?

Quand on gratte un peu plus profond, Bobby se montre souriant toujours aussi taquin mais là c’est gentillet, Il s’efforce de ne pas trop vexer ceux qui entrent dans son cercle d’amis, mais n’hésite toujours pas à leur dire ce qu’il pense, avec un peu plus de tact cette fois-ci ?
Il a aussi l’impulsivité, appelez le « Petit branleur » ou prenez-vous en à quelqu’un qui lui est proche, et vous êtes sûre de vous recevoir une bonne droite ou un coup dans les roubignoles …

Il est aussi maladroit, surtout avec les filles, qu’il a tendance à considérer comme des mecs avant tout … même s'il ne se permet pas de les frapper, sauf si cas extrême.
Il n’est pas non plus très stable, capable de changer rapidement d’humeur, il envoie vite chier les gens et le matin c’est un véritable ours qu’on aurait réveillé d’une hibernation un peu trop rapidement à son goût …

Aussi est-il arrogant au possible, et répond toujours aux défis … même si ça a toujours tendance à l’entrainer je ne sais trop où.
Parce que oui il faut le savoir, Bobby, malgré son côté « j’évite la foule » et un véritable ni à problèmes, si bien qu’il se construit vite une réputation partout ou il passe.

Un jeune homme pervers ?
Certes l’humour gravelot il connaît, mais il est plus adepte de l’humour noir, après pour la perversité tout dépend de la personne qui se trouve en face de lui, et oui, notre Bobby ne se permet pas tout avec n’importe qui … Enfin avec les filles parfois, il mets la main aux fesses donc il n'a pas peur de se prendre une gifle.

Au final ce n’est pas un mauvais bougre, juste un sale petit branleur arrogant et froid …
Mais au fond qui sait ce qu’il se cache vraiment derrière ce grand mur dressé entre lui et la société ?
open your eyes;;
une citation qui résume ton personnage ici.
1 heure, 24 minutes et 53 secondes … C’était le laps de temps qui s’était écoulé entre le moment où j’avais abandonné l’idée de télécharger illégalement le dernier film en date, et celui ou je m’étais rendu compte que ma vie était vraiment … lamentable ? Et c’est bien mal qualifié …

Oui, je glandais littéralement sur mon « personal computer » en attendant que le temps passe, car encore une fois je n’avais pas dormi de la nuit.
A vrai dire, encore une fois j’essayais d’apporter un minimum de piquant à mon pauvre quotidien, histoire de … Ne pas me coller l'étiquette maniaco-dépressive , ne pas cocher la case Burn-out, et ne pas me réfugier dans le dernier espoir qu’apporte le suicide aux gens qui en ont besoin.
Quoi que ça en ferait que 668 529 cette année, à non … 668 530, qui dit mieux ?

Mais qu’est-ce que je foutais sur ce site à la con ?

Ça devait donc faire 1 heure et 30 minutes, que je restais immobile devant le site Worldometers, à fixer ces chiffres sans réels sentiments ou sensations, c’était juste des chiffres qui défilaient sans cesse devant mes yeux… Après tout en quoi ça m’importait de savoir combien on était sur terre .
On était 7 060 016 855 et plus chaques secondes sur cette foutue planète … C'est-à-dire beaucoup trop à mon goût, ces chiffres me donnaient presque mal à la tête …
Il restait 15 085 jours jusqu'à la fin du pétrole, 60 512 jours jusqu'à la fin du gaz et 151 682 jours jusqu'à la fin du charbon, bref on était dans la merde … Sans parler du compteur du nombre de « Tweet » postés dans la journée, qu’est-ce qu'on s’en branle … fous …

Je ne savais pas trop à partir de quel moment ma vie avait aussi mal tourné … Est-ce que c’était le jour où mon idiot de frère était né ? Ou celui où mon père avait trouvé bon de commencer à me coller des mandales sans raison réellement valable ?

Ah non, voila … maintenant je m’en rappelais …

Ce jour-là je m’étais levé la tête dans le cul et le cul dans le brouillard pour la 5844 éme fois depuis maintenant quinze ans, mouais je n'ai jamais été très matinal …
C’était le sept juillet, et je venais d’avoir quinze ans, à ce moment là j’étais plutôt joyeux et sympa, oui c’est possible !
La journée se passait comme d’habitude, j’étais en bas entrain de petit déjeuner avec ma mère et mon frère, il devait être 7h30 , on entendait déjà les pas lourdauds de mon père dans l’escalier menant au second étage de la baraque, Oui parce que monseigneur le lourdaud au ventre gonflé à la guiness, avait eu assez de couilles dans la vie pour les dandiner fièrement sous son beau peignoir en soie brodée, dans sa belle villa, ce sale rat …

Tient tant qu’on y est, décrivons un peu la charmante famille !

Mon père, aussi abjecte et repoussant qu’il pût l’être à mes yeux, était malgré tout considéré comme « un homme de bonne société » ou un truc du genre, Il était le chef d’un petit cabinet d’architecture pas mal réputé à Shanghai, c’était d'ailleurs lui qui avait tracé les plans de notre belle maison …
Un homme froid, violent et cupide, voila ce qui pourrait le décrire au mieux selon moi …qui étais son punching ball attitré, mais chut, il ne fallait rien dire, sinon maman elle pleurera …

Ça, cette satanée autruche de mes deux, c’était mon frère … Monsieur perfection, jamais, des 400 coups que j’avais pu faire durant ma courte vie celui-ci ne m’avait suivi …
Il se contentait de respecter les « Lois » de la famille, et de faire l’autruche quand cela pouvait lui être utile, par exemple quand je hurlais, quand je suppliais mon père de me lâcher, ben là ça lui était plutôt utile de faire le dos rond et de dire « tout va bien dans le meilleur des mondes » … foutu Marley…
Croyez- moi, si chaque fois qu’il avait fermé les yeux, et joué les Saint Pierre derrière, on m'avait donné un peu de fric, moi aussi je me serais fait des couilles en or …

Mais au-delà de ça , il y avait ma mère … Et pour elle je voulais bien supporter n'importe quel supplice tant qu’elle était là …
Elle, elle travaillait dans l’immobilier , charmante petite secrétaire dans le bassin des requins, elle s’en sortait à merveille, jonglant entre le boulot et notre éducation, elle était belle, jeune et fraiche même après nous avoir supportés chacun 9 mois .
Jamais elle n’avait levé la main sur moi, et j’étais très proche d’elle, vraiment .
Oui cette journée aurait dû se passer comme tous les autres, papa aurait dû faire semblant d’être gentil avec moi, mon frère aurait un peu desserrer son string pour rire avec nous, maman aurait préparé un délicieux dessert, et la vie aurait suivi son train train ennuyeux à mourir …
Seulement voilà … il suffit d’une sonnerie de téléphone, d’une onde sonore pour tout détruire, avez vous à déjà parlé de l’effet papillon .

flashback

La petite famille, qui ressemblait à celle des publicités Ricoré, déjeunait tranquillement en ce dimanche matin, seul le bruit des couverts qui s’entrechoquaient, du bacon qui grillait dans la poêle, ou des céréales versées dans un bol venaient déranger un calme uniforme …

Bobby se tenait, les yeux à demi clos face à son frère Marley, déjà lui bien réveillé, engouffrant ses céréales à la vitesse d’un lance-pierre.
Le père feuilletait son journal de ses yeux vide et ternes, presque dénués de cette lueur d’intelligence qui fait le charme de la plupart des êtres vivants.
Quand à la mère, elle se tenait chantonnant aux Fourneaux « happy birthday, To you … », le sourire aux lèvres et l’humeur dansante, servant les enfants et le père tour à tour.

Oui, tout ceci ne pouvait être mieux, c’était cette vision de la mère de famille calquée sur une Barbie avec quelques neurones en plus, cette vision plastifiée et pailletée de la vie en rose qu’on aimerait plus souvent avoir, juste pour voir ce que ça fait, juste pour oublier les petits soucis de la vie, pour oublier les gros problèmes …

Mais les gros problèmes eux, ils ne nous oublient jamais …

Une sonnerie de téléphone retentit dans cette ambiance bucolique, une sonnerie toute bête, vous savez, un peu comme celle qu’il y a dans les films policiers quand une joggeuse bien roulée découvre un cadavre derrière le grand pin entouré de rochers, ou dans le petit ruisseau qui coulait juste à côté.

- M’man téléphone…

Bobby s’empara du portable pour l’apporter à la femme, qui semblait perdue dans ses pensées, peut-être était-ce à cause des odeurs ?

- Maman …

La femme se retourna en hâte, ébouriffa les cheveux de son fils et l’embrassa sur le front avant de répondre au téléphone. Au début elle avait l’air joyeuse, mais … bien vite elle blêmit, elle se mit à trembler, haletante, au bord de la chute, prête à pleurer, elle avait perdu le fil de la réalité, elle avait tout perdu, tout était ouaté autour d’elle …

Elle se crispa, recula de quelques pas, avant de basculer et de se rattraper in extrêmise au plan de travail de la cuisine.
Tous se levèrent d’un bon, un seul pour se retrouver autour d’elle.

Le verdict était tombé, un cancer du foie, joyeux anniversaire Bobby …

fin flashback

Un putain de cancer du foie, pourquoi, POURQUOI ? À la base, c’était juste quelques nausées, quelques vomissements …
Mouais, je pense qu’à partir de ce jour ma vie a quelque peu … basculé ?

Ma mère reste maintenant au lit, incapable de se lever, comme une petite créature fragile terrée au fond de son terrier, la mort toujours aux trousses.
Antibiotiques antitumoraux, agents alkylants, antimétabolites étaient devenus mon quotidien … J’avais même fini par devenir pote avec la pharmacienne, celle qui m’attendait tout le temps avec un air grave et plein de pitié … j’en voulais pas de sa pitié …

J’étais tout seul à m’occuper d’elle, entre l’autruche qui pleurait toutes les nuits, et l’alcoolique qui passait encore un peu plus ses nerfs sur moi, je sombrais.

Dans ma décadence j’ai commencé à toucher à des choses stupéfiantes, vous savez le genre de chose qui vous laisse en extase, loin de tout et de tout le monde, le genre de choses qui vous attire pas mal d’ennuies …
Voilà c’était devenu ma vie, me battre pour vivre, et vivre pour me battre, rendre les coups à mon père, entendre hurler mon frère, et voir pleurer ma mère …

À la mort de ma mère, et je l’attendais patiemment, je savais qu’elle arriverait et je m’y étais préparé … peut-être un peu trop, je n’ai pas pleuré, j’étais le seul, le seul être insensible présent à cet enterrement …

C’est de ma propre volonté que je me suis mis à apprendre le coréen en accéléré, heureusement pour moi j’avais toujours été très doué en langue, dans le but d’aller la haut, ça avait l’air paumé, c’était parfait pour moi …

Maintenant on est 7 060 048 642, c’est toujours trop, mais il manque une personne …





baby ★

tout d'abord, je tiens à dire que je ne suis pas un monstre puisque je vis en france. sinon dans la vrai vie j'ai neuf-cent ans et, sur le forum, je jouerai choi seung hyun. ( top; big bang. ). d'ailleurs, j'ai connu stfu par google, et j'en suis très fier(e) ! je pense pouvoir me connecter environ 5 fois par semaine. par rp, je dois faire environ 2000 mots en moyenne, c'est pas mal, hein ? le mot magique est validée par doo.♥ et, pour finir, voici le mot de la fin :jésus et grand, barbu et maigre.


Dernière édition par Wang Bobby le Mar 2 Oct - 22:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Bang Dawn

avatar

☆ kings and queens.
lively admin.ҩ

Ϟ pseudo : doo.

MessageSujet: Re: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 21:37

    OFSFKDZPQADOKZQS. NOTRE PREMIER MEEEEEMBRE. *acclamation*
    bienvenue sur stfu et. et. *que d'émotion* bonne chance pour la suite de ta fiche. si j'étais toi je prendrai top, parce que c'est le bien ! enfin, fais comme tu le sens. j'espère que tu te décideras vite ! : D.

    en espérant que tu t'amuseras parmi nous.
    fighting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Yoon Trinity

avatar

☆ kings and queens.
kinky admin.ҩ

Ϟ pseudo : salou*

MessageSujet: Re: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 21:41

    bienvenue sur stfu baby :05:
    si j'peux te donner un conseil : PRENDS TOP. TOP IS GOOD. mais bon comme l'a dit ma chère doodoone tu choisis qui tu veux xD
    amuses-toi bien ici surtout ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Kwon Ji Na

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : alysha

MessageSujet: Re: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 21:59

Je plussoie pour top, il est trop beeauuu /SORT/

Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Wang Bobby

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : baby.

MessageSujet: Re: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 22:42

    merci beaucoup vous trois. et j'ai pris top enfin de compte, car si je fais un pv, j'ai une idée du frère donc voilà.
    donc merci de votre accueil. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Im Danika

avatar

☆ kings and queens.
lively admin.ҩ

Ϟ pseudo : doo.

MessageSujet: Re: wang bobby ; the pervert.   Mar 2 Oct - 23:05

Mes félicitations !

Hier, tu étais tout petit comme ça et aujourd'hui tu es une grande personne. C'est fou comme les enfants grandissent vite et deviennent ingrats. Ta fiche est à présent validée ! Tu fais maintenant partie des troublemakers, tu t'y sentiras bien et tu t'y feras pas mal d'amis, je te le promets. Commence d'abord par te créer une fiche de lien pour te construire un réseau d'amis. N'oublies pas d'aller faire une demande de logement, de multimédia et si tu es étudiant, c'est ici que l'on s'occupera de toi, mais après c'est juste un conseil, à présent tu es grand. Enfin bon, amuse-toi ici, mon cher petit, le flood et la chatbox sont à ta disposition. Tu as beau avoir grandi, j'ai l'impression que tu auras toujours besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

wang bobby ; the pervert.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bobby Ryan
» Iceberg [...ou les chroniques de Bobby Drake] (Fiche terminée)
» Wade Barrett et C-A vs Bobby Lashley et Christian
» Bobby Roode / JBL Vs. Punk / Lesnar. SD.
» HSI WANG MU ; la chine aussi a ses joyaux. END.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: before history, administration's things. :: identity card. :: welcome to seoul. :: troublemaker.-