BAElily; end.


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 BAElily; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⋄ annyeong haseyo; i'm
Bae Lily

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : tedd.

MessageSujet: BAElily; end.   Sam 13 Oct - 10:08


bae lily.
look at me now !

안녕하세요! mon nom à moi c'est lily dana bae et je suis née le 1er Octobre 1989 à las vegas, états-unis, ce qui fait que j'ai 23 ans. actuellement je suis auteur et rédactrice pour un magazine féminin, eh oui ! d'ailleurs, mon porte monnaie se porte plus ou moins bien puisque je suis presque riche. sinon, j'ai une mère alcoolique et botoxée et un frangin qui pousserait même ma grand-mère à l'inceste, je suis un personnage inventé et j'aimerai être trouble maker

si j'étais...
un péché:
l'envie.
un élément:
le feu.
un objet:
une bouteille de Jack Daniel's.
un animal:
un chat.
une couleur:
un mix du drapeau Gay.
une saison:
l'automne.
un sentiment:
le plaisir.
through my mind.
généreuse (mais pas trop) – attentionnée (peut-être trop) – fêtarde – profiteuse
« On ne possède rien, jamais qu'un peu de temps »
Il ne suffit pas d'un peu de ruse et de Jimmy Choo à droite ou à gauche pour faire savoir que je ne suis pas une bête de diplômes pleine aux as promise à un avenir florissant dans la société qui nous entoure. Le temps m'appartient, en quelque sorte, tout comme mes relations autour de la nuit. Sans but précis et sans talent autre que l'engloutissement de litres d'alcool, j'ai préféré marché droit devant moi sans me retourner vers ses universités pullulantes d'étudiants studieux (rires). Je suis généreuse mais à un certain degré, je donnerais à celui qui a soif mais pas à celui qui a faim ; petits principes familiaux disons cela comme ça. Depuis que la señorita Ricci m'as appris les joies de la vie nocturne, ce premier janvier 2005 à Milan, j'ai vécu dans l'optique de donner pour mieux recevoir ; une certaine forme de générosité, en quelque sorte.

alcoolique (ou presque) – fumeuse – joueuse - mauvaise-perdante
« Qui boit sans soif vomira sans effort. »
J'ai reçu un passe vip de la part des jeunes Alcooliques Anonymes de Séoul il y a quelques mois, et pour tout vous dire, j'ai dû mal à résister à la tentation. Grande dictatrice de mon jeu d'acteur limé à la pointe, ma soif de nouvelles sensations m'a toujours rapprochée de mes mensonges au sein de ce groupe de tarés dépressifs, j'ai donc finis par laisser mon égoïsme et mes mensonges de côtés pour faire ce dont je suis capable ; vivre la nuit. Non, je ne suis pas une de ces fêtardes refoulées du string qui boivent trois vodkas et finissent dans le lit du barman, je suis plutôt du genre Happy End passé le septième verre. J'aime jouer et ce jusqu'à ce que mon corps tombe sous le poids de mon ivresse. Je ne manipule pas vraiment les gens, disons... que c'est comme un jeu de carte, plus le temps passe, plus je gagne. Et dès que je perds, je sors mes griffes de mauvaise perdante et pourri la vie à tous ce qui passe ; la rancune engloutie les plus fous chéri.

Rancunière – susceptible - franche – culottée
« Qui pardonne aisément invite à l'offenser. »
Étant une jeune femme dans le courant de la vie tirant sur la moitié de son demi-siècle, ma langue reste bien fourchue en ce qui concerne les malchanceux ; ne me confondez pas avec une langue de vipère, je suis plutôt du genre see you tomorrow, si vous voyez ce que je veux dire. Ma franchise en a blanchit plus d'un, et pour tout vous dire, les réactions n'étaient pas toutes les mêmes. Je me fais facilement des ennemis mais aussi encore plus aisément de très bons amis, parfois trop. Avoir la langue bien pendue n'est parfois pas quelque chose de mauvais, n'est-ce pas ?

Emmerdante – (pas vraiment) sérieuse - charmeuse
« Mesdames, vaut mieux une chiée de types qui posent leur pantalon en votre honneur, qu'un seul qui vous le fait repasser. »
On m'a toujours dit que j'étais le portrait craché de ma mère, sauf qu'elle, passée un certain âge elle a craquée après la perte de son troisième amant. Les diamants brillent jusqu'à ce que le doigt qui les porte les souilles (rires). J'aime les hommes, c'est vrai, mais je ne suis pas une briseuse de cœur, je suis plutôt du genre call me if you want, et dans le cas contraire, peu m'importe, je suis libre de faire ce que je veux, où je veux, quand je veux, avec qui je veux. This is the Lily Bae's life.
open your eyes;;
l'éternité c'est long... surtout vers la fin.

– Vous savez Docteur Kim, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.
– Pierre Dac. Votre culture post-philosophique m'étonnera toujours Mademoiselle Bae.
– Je sais, Docteur.

« Bureau du Dr. Kim, 21 janvier. »

« Je suis pour l'égalité des sexes, je prendrai moi-même les mesures. »


Ma mère s'appelle Bobbie Bae. Une sorte de Cendrillon Made In Las Vegas ; m'voyez l'genre. Serveuse dans un hôtel de luxe au cœur de Las Vegas, jeune maman d’un petit garçon de 2 ans eu par erreur avec un ancien délinquant américain, elle a rencontré mon cher papa lorsque celui-ci eu avalé son septième verre de Whisky au bar de l'hôtel. Elle l'a gentiment emmené prendre l'air swans savoir ce que leur réservait cette folle aventure dans les rues de Vegas. Pour preuve, le lendemain, ces pauvres fous se retrouvaient mariés par un Elvis black et ma mère en cloque de la pauvre descendance que je suis aujourd'hui. Folle histoire d'amour n'est-ce pas ? Et le rapport avec Cendrillon dans tout ça ? Papa s’avérait être l'héritier légitime d'une grosse fortune Coréenne dans les cosmétiques. Maman a donc agit comme toute future mère ayant déjà un gosse et des revenus douteux le ferait ; elle a épousé Monsieur Lim sous le regard irrité d’une belle famille pleine aux as voyant arriver une pauvre serveuse avec un petit garçon. Bon, avec un bébé en route, le tour était joué, hein ? Toutefois, maman n'avait pas prévu le décès de papa sept ans plus tard. Cependant, concernant le pactole qui arrivait après le départ du paquet, ça, elle l'avait bien prévu. Mais pas aussi tôt ; Papa état était non-seulement plein aux as mais il était aussi un sex-symbole -enfin, selon maman et les photos qu'il lui reste. J'ai donc grandis aux côtés de mon demi-frère et de ma mère, aussi flambeuse d'argent qu'un incendie à la maison blanche, en ayant pour seul souvenir de mon père que celui d'un homme constamment habillé en noir avec le regard aussi chaud qu'une flamme. Ma mère s'enterrait dans sa propre luxure et m'embarquai pour un long voyage doré autour du monde. Ou presque. J’ai repris le nom de ma mère lorsque celle-ci coupa les ponts avec sa belle-famille, récupérant au passage un chèque symbolisant la puissance de mon père.


– De toute façon, qu’on l’ait ou qu’on l’ait pas cette saloperie de Bac, dans 20 ans, on sera grosse avec 3 gamins casses couilles... Et on sera cocufiées jusqu’à la moelle...
- Mais attends ne soit pas si pessimiste ! Si ça se trouve on est stérile !

« Mary et Lily » France, 14 mai 2007.
Nos 18 ans, Valentine et Clémence.

Après avoir passé six ans à Las Vegas, un an au Canada, trois ans au Japon et cinq ans a Milan, je suis enfin arrivée dans le pays du grand Coq, la France. J'ai passé deux longues années là-bas à courir entre les dépressions au botox de ma mère, l’étonnant sexappeal de mon demi-frère, le Lycée et les soirées parisiennes branchées jusqu'au bout de la nuit. Malgré les paroles de ma douce amie Française, Mary, j'ai tenté le tout pour le tout et j'ai passé les examens d'entrée pour les beaux-arts de Paris. Après avoir été sèchement refusée par un petit chauve en costard vert cramoisi, j'ai finis par être engloutie dans cette société nocturne qu'est l'ivresse des nuits de fête, abandonnant tout projet quelconque d'avenir, préférant me baser sur l'argent qui me tombait du ciel. Je gardais tout de même un bout de réalité à mes heures de temps libre, que je consacrais à écrire un roman se basant sur la vie d’une jeune femme au cœur d’une société nocturne à la Sex and the City. Peu de temps après, me coupant de mes amitiés et mes amours, ma mère à mit le cap sur la Corée du Sud, là où elle troqua les défilés et cocktails à la française pour les réceptions de grand luxe à la coréenne, nous délaissant mon frère et moi. Là-bas j'ai commencé par flamber toutes les cartes bleues de maman -avec elle pour tout vous avouer- puis un beau jour, lorsque le banquier à couper trois de mes quatre cartes de crédits et sept sur les huit de maman, elle et moi avons compris qu'il était temps de bouger notre joli derrière de ces canapés de luxe Allemands, importé directement en Corée du Sud. Maman, grâce à ses relations en or, est devenue directrice d’une chaîne de cosmétique populaire, tandis que moi, voulant voler de mes propres ailes, j'ai abandonnée maman dans son penthouse de luxe près du fleuve Han pour réaliser mes rêves de ragoteuse en herbe et j’ai enfin terminé et publié mon livre, après trois ans d’écriture ; mes actes ayants étés récompensés, j’ai réussi à être embaucher dans un magazine féminin, ou j’y entretiens depuis un an ma propre rubrique « Dana Bae's ». L’un n’empêchant pas l’autre, je conseille bien plus les femmes via mes propres expériences de fêtarde culottée et accro au shopping que les pauvres vieilles filles en culotte de cheval vouant un culte à Petit Bateau !





teddy ★

tout d'abord, je tiens à dire que je ne suis pas un monstre puisque je vis en france. sinon dans la vrai vie j'ai 1732 ans et, sur le forum, je jouerai park sora. d'ailleurs, j'ai connu stfu par top site, et j'en suis très fier(e) ! je pense pouvoir me connecter environ 5/7 jrs par semaine. par rp, je dois faire environ 600-2000 mots en moyenne, c'est pas mal, hein ? le mot magique est wath goes around comes around et, pour finir, voici le mot de la fin :ça fait zizir de revoir stfu sur la toile ♥
aidez-nous pour le bottin des avatars :
Code:
❖ park sora (stylenanda)  » bae lily.


Dernière édition par Bae Lily le Sam 13 Oct - 14:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Bang Silver

avatar

☆ kings and queens.
kitty bubbly admin.ҩ

Ϟ pseudo : juliyah.

MessageSujet: Re: BAElily; end.   Sam 13 Oct - 10:49

roh ted, ptin. ça fait plaisir de te revoir sur stfu.♥
bienvenue hein, bonne chance pour ta fiche, et tout ça. si t'as un problème, tu.. tu te démerdes, tu sais déjà comment ça marche hein. non sérieux, on est là en cas de besoin. (a)
allez, fais nous un personnage qui nique sa race comme tu sais en faire, mh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Bae Lily

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : tedd.

MessageSujet: Re: BAElily; end.   Sam 13 Oct - 14:40

Hoyyyyyeee silver ♥
Merci beaucoup! ça fait un moment que j'hésitais à revenir faire du rp et là j'vois stfu *o* bonheur absolu en trois-quatre clique (a)
en espérant que ma Lily (aussi similaire mais améliorée que ma cameron) soit à la hauteur, héhé

j'pense avoir fini alors j'vais de ce pas le signaler dans le sujet défini pour ça. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Kwon Ji Na

avatar

☆ lovely pawns.
useful in this game of chess.ҩ

Ϟ pseudo : alysha

MessageSujet: Re: BAElily; end.   Sam 13 Oct - 14:45

Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ annyeong haseyo; i'm
Bang Silver

avatar

☆ kings and queens.
kitty bubbly admin.ҩ

Ϟ pseudo : juliyah.

MessageSujet: Re: BAElily; end.   Sam 13 Oct - 16:37

t'en fais pas, elle l'est hehe.

Mes félicitations !

Hier, tu étais tout petit comme ça et aujourd'hui tu es une grande personne. C'est fou comme les enfants grandissent vite et deviennent ingrats. Ta fiche est à présent validée ! Tu fais maintenant partie des troublemakers, tu t'y sentiras bien et tu t'y feras pas mal d'amis, je te le promets. Commence d'abord par te créer une fiche de lien pour te construire un réseau d'amis. N'oublies pas d'aller faire une demande de logement, de multimédia et si tu es étudiant, c'est ici que l'on s'occupera de toi, mais après c'est juste un conseil, à présent tu es grand. Enfin bon, amuse-toi ici, mon cher petit, le flood et la chatbox sont à ta disposition. Tu as beau avoir grandi, j'ai l'impression que tu auras toujours besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

BAElily; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: before history, administration's things. :: identity card. :: welcome to seoul. :: troublemaker.-